Accueil Belgique

La prison de Bruges inadaptée aux francophones

Le tribunal de 1ère instance de Bruxelles a condamné l’Etat belge, stigmatisant la violation, dans cette aile, de la législation relative à l’emploi des langues en matière administrative.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le tribunal des référés de Bruxelles a prononcé vendredi une interdiction à l’Etat belge de continuer à détenir un francophone à la prison de Bruges en raison d’une violation de la loi sur l’emploi des langues. Cette décision pourrait avoir des conséquences importantes pour l’administration et pour d’autres détenus car plusieurs présumés terroristes francophones sont actuellement incarcérés à Bruges.

Le Liégeois Mohammed El Jabbari, truand liégeois notamment connu pour s’être évadé de la prison de Lantin en mai 2011 et qui purge des peines devant arriver à expiration en 2030, a obtenu une décision qui lui est favorable devant le tribunal des référés des Bruxelles. Il était détenu à la prison de Bruges sous le régime de sécurité particulier individuel. Mais, lors de diverses procédures qui concernaient son incarcération et le maintien d’un régime de détention particulier, la procédure sur l’emploi des langues n’a pas été respectée par l’autorité pénitentiaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs