Accueil Monde

Attentat de Stockholm: le suspect était connu des services de renseignement

La police a confirmé qu’il s’agit d’un Ouzbek de 39 ans.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le suspect de l’attentat au camion-bélier qui a fait quatre morts vendredi à Stockholm est un Ouzbek de 39 ans connu des services de renseignement, ont annoncé les autorités suédoises samedi.

«C’est un homme de 39 ans d’Ouzbékistan», a déclaré lors d’une conférence de presse le responsable de la police suédoise, Dan Eliasson, au sujet d’un homme arrêté et placé en garde à vue après l’attaque.

L’individu était connu des services de renseignement, a précisé un responsable de ces derniers, Anders Thornberg. «Il a fait surface dans notre collecte de renseignement dans le passé», a-t-il dit lors de la même conférence de presse, sans indiquer pour quels faits.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Christian BOULET, samedi 8 avril 2017, 15:28

    La "déradicalisation" est une utopie. Mettre hors d'état de nuire ces merdes doit être une vraie priorité. Quel qu'en soient les moyens !

  • Posté par Jespers Emmanuel, samedi 8 avril 2017, 14:53

    "Le conducteur était-il un « returnee » ou un « homegrown fighter » ? A moins qu’il s’agisse d’un individu instable sur le plan psychologique ?" Sérieusement, un individu stable sur le plan psychologique peut-il commettre de pareils attentats ? Cette hypothèse est forcément incluse dans les deux premières. Ce n'est plus la peine de nous la proposer.

Aussi en Monde

Guerre en Ukraine: la chasse à de nouvelles sanctions européennes contre la Russie est ouverte

La présidente de la Commission européenne a déjà éventé quelques pistes. Les jours à venir diront si l’unanimité des Vingt-Sept pourra être rassemblée autour de ce programme. La Russie, violemment critiquée à l’ONU après les annonces de mercredi, s’est défendue jeudi lors d’une réunion du Conseil de sécurité. Mais n’a convaincu personne.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs