Accueil Opinions

En France, tout change parce que rien ne change

Deux partis s’affrontaient, ils sont désormais cinq. Un tremblement de terre ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis plus de cinquante ans, et surtout depuis 1974 (Giscard – Mitterrand presque à égalité), une bipolarisation de plomb caractérisait la vie politique française.

Or, voilà que ce schéma binaire vole en éclats. Triplement remis en cause : une première fois par l’émergence d’un Front National qui, en 2002, s’est retrouvé qualifié pour le second tour, puis s’est hissé jusqu’à des scores de 28 % qui l’ont placé en tête en termes de suffrages exprimés. Une seconde fois, il y a six mois, par l’éruption, dans le sillage d’Emmanuel Macron, d’une nouvelle force centriste qui a rejoint le Front National en tête des intentions de vote. Et, plus récemment, par le jaillissement, derrière Jean-Luc Mélenchon, d’une nouvelle gauche radicale que les dernières enquêtes d’opinion propulsent au niveau de François Fillon, le candidat de la droite.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs