Accueil Opinions Éditos

La France joue à se faire peur et l’Europe tremble

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Et si Jean-Luc Mélenchon se qualifiait au deuxième tour de la présidentielle ? Le pari du leader de la France insoumise paraît complètement fou. Mais toute cette course élyséenne – cette crazydentielle – n’est-elle pas insensée ?

À douze jours du premier tour, la France nage dans le brouillard le plus épais. Ils ne sont plus cinq, mais quatre prétendants à l’Elysée à se profiler dans un tel mouchoir de poche (un Kleenex simple épaisseur !) que tout pronostic devient aléatoire. Macron, Le Pen, Fillon, Mélenchon : combien de possibilités ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Claudy Gilles, mercredi 12 avril 2017, 10:03

    Le jour d'après sera un 8 mai dit l'article... Ce sera plutôt un 22 avril! Le Pen sera qualifiée pour le second tour et l'autre qualifié sera élu président...

  • Posté par Plahiers Michèle, mardi 11 avril 2017, 12:42

    Cette élection me rappelle Osiris découpé en morceaux. Pour la tête (de noeud: Fillon), pour la langue (Mélenchon), Le Pen (le ventre, la matrice, le terroir), Hamon (le coeur) et Macron (les jambes). Heureusement, les élections se passeront dans le signe lunaire d'ISIS. Le phallus parait-il ne fut pas retrouvé... A voir.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs