Accueil Société

Sortir les cendres des défunts des cimetières?

Une fondation a acquis une parcelle à Fleurus. Elle veut en faire un lieu de recueillement où les familles pourront venir disperser les cendres de défunts

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Une grande étendue verdoyante et boisée pour se recueillir après un décès, laquelle trancherait avec la solennité un peu triste des cimetières wallons et bruxellois. C’est le projet qu’a mis sur pied la fondation « Les Arbres du souvenir. » En juin dernier, elle a acquis une parcelle de 11 hectares dans un bois situé à Fleurus. Et s’apprête désormais à accueillir les premières familles touchées par la disparition d’un proche.

« Il s’agit d’un lieu de mémoire pour les gens qui ont un deuil à vivre », explique une des responsables du projet, Alexia Willems. La nature apaise ce genre de blessure. » Mieux selon les membres de la fondation que les cimetières traditionnels, trop gris. Des artistes devraient d’ailleurs travailler à égayer les lieux. Mieux également, à suivre leur raisonnement, que les columbariums et les pelouses de dispersion. Puisqu’il est prévu qu’au hasard des 11 hectares de végétation, les familles puissent répandre les cendres d’un défunt.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs