Accueil Sports Cyclisme Route

Gilbert fait peur à tout le peloton

Le champion de Belgique a favorisé l’offensive de ses équipiers, dont Vakoc, battu par Colbrelli à la Flèche Brabançonne. « Mieux valait être battu ici que plus tard », a-t-il affirmé.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Entre son départ de la place d’Audenarde, le dimanche 2 avril, coiffé des lauriers que tous lui enviaient et la signature de la feuille de départ à Louvain pour la Flèche Brabançonne, Philippe Gilbert a pu à la fois revoir les images de son exploit au Tour des Flandres, regarder Paris-Roubaix à la télévision et préparer sa campagne ardennaise. « Avec le recul, c’était le bon choix de ne pas participer à Paris-Roubaix à partir du moment où… c’était le mien. Stybar aurait pu l’emporter, Terpstra tombe au mauvais moment et Tom (Boonen) avait tout le monde dans sa roue, c’était quelque chose de très frustrant à voir à l’échelon de l’équipe. Deuxième, cela n’existe peut-être pas dans le jargon de certains, mais deuxième, c’est bien aussi, cela veut dire qu’on a pesé dans la course, comme aujourd’hui (lisez hier) à la Flèche Brabançonne. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs