Accueil Sports Cyclisme Route

Van Avermaet: «Le plus important, c’est l’envie de lutter»

La victoire gomme la fatigue. L’adrénaline efface les douleurs. Greg Van Avermaet a, à peine, eu le temps de savourer son succès sur le Vélodrome de Roubaix que le revoilà au turbin, propulsé par les favoris, logiques et légitimes, de l’Amstel Gold Race. Puisque plus rien n’arrête le numéro 1 mondial, attention les dégâts !

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Greg, ça y est, vous avez pleinement mesuré la portée de votre exploit dimanche passé, dans l’Enfer du Nord ?

(Il sourit) C’est en rangeant cet énorme pavé de douze kilos chez moi que j’ai commencé à réaliser, puis à savourer. Physiquement, Paris-Roubaix est une classique différente de toutes les autres, l’impact sur l’organisme est plus intense, les traumatismes plus profonds. Mais je me sens désormais d’attaque.

Comment avez-vous récupéré ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs