Accueil Monde

Référendum en Turquie: l’opposition refuse de s’avouer vaincue

Selon les dernières estimations, une courte majorité des Turcs a accordé dimanche à Recep Tayyip Erdogan le régime présidentiel dont il rêvait depuis des années. L’opposition, qui sort d’une campagne tendue et très peu équitable, conteste le résultat.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Selon des résultats non définitifs, 51,4% des Turcs ont approuvé dimanche la réforme transformant leur pays en République présidentielle, après neuf décennies de régime parlementaire. Le chef de l’Etat, Recep Tayyip Erdogan, a revendiqué sa victoire, qu’il a qualifiée de « moment historique », appelant «les autres pays à respecter la décision du peuple turc » et s’engageant à lancer « immédiatement » les travaux sur le rétablissement de la peine de mort – une promesse de campagne.

Devant des milliers de partisans réunis à Ankara, le Premier ministre et chef du parti au pouvoir (Parti de la justice et du développement, AKP), Binali Yildirim, a quant à lui salué « la plus belle réponse » aux commanditaires de la tentative de putsch de juillet 2016, aux séparatistes kurdes et aux « forces étrangères hostiles à la Turquie ». Plus de 86% des électeurs ont participé au scrutin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs