Accueil Société

Référendum en Turquie: «La Belgique s’est plantée quelque part dans son modèle d’intégration»

Selon Mazyar Khoojinian, les discriminations objectives dont peuvent pâtir les Belges d’origine turque en matière d’accès à l’éducation, à l’emploi ou au logement les poussent dans une espèce de ghetto mental.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Mazyar Khoojinian est historien et spécialiste de la communauté turque de Belgique.

Theo Francken relève le grand écart d’une communauté turque qui vote à gauche en Belgique et ultra-conservateur en Turquie. Ce vote uniforme à gauche, cela correspond à une réalité ou c’est une légende urbaine ?

L’électorat turc de Belgique n’est pas si homogène que cela même s’il est vrai que le vote socialiste est assez important dans la partie francophone du pays. C’est essentiellement lié au fait que le PS a accueilli beaucoup d’élus d’origine turque. En Flandre, l’offre est plus diversifiée avec un fort vote PS à Gand et CD&V dans le Limbourg. Là aussi, du fait de la présence de personnalités turques dans ces partis.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bougelet Philippe, lundi 17 avril 2017, 20:01

    La vraie démocratie n'impliquerait-elle pas un référendum au niveau des 27 pour savoir si nous voulons accueillir la Turquie. Assez d'administration, assez de politisation.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs