Accueil Culture Livres

Douglas Coupland, juste pour rire gras

Fort en verve, l’auteur met en scène un parfait anti-héros.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Exercice pratique : fermer les yeux et imaginer la personne la plus abjecte du monde. De quels traits serait-elle dotée ? Comment penserait-elle ? S’exprimerait-elle ? Se comporterait-elle dans des situations du quotidien ?

Rouvrir les yeux. Voici Raymond Gunt, le héros du dernier roman de Douglas Coupland, qui répond trait pour trait à la définition de Pire. Personne. Au monde. Un personnage pour lequel il est virtuellement impossible d’éprouver de la sympathie, auquel aucun lecteur ne devrait pouvoir s’attacher.

La quarantaine bedonnante et misérable, cameraman de profession, séparé de son épouse, il se voit proposer par cette dernière un travail de rêve.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs