Accueil Monde France

De quoi Macron est-il le nom?

Que recèle ce « phénomène Macron » qui s’est imposé dans cette campagne présidentielle ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Certains voient en lui l’incarnation de cette nouvelle voie dont la France a besoin pour sortir par le haut de la crise et des clivages qui la traversent et la paralysent, d’autres l’accusent d’être l’héritier, voire une créature du « système » en place.

Que recèle ce « phénomène Macron » qui s’est imposé dans cette campagne présidentielle et qui est aujourd’hui, si l’on en croit les sondages, en bonne place pour succéder à François Hollande en mai prochain ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par CARION JEAN, samedi 6 mai 2017, 10:21

    Bravo Le Soir pour cet ensemble d'articles qui forme de manière indépendante une vision analytique et sans compromission d'un programme. William Bourton par exemple a très bien compris la trame du projet Macron: c'est un" Libéral social" et non un social libéral; et comme je l'avais également écrit dans vos commentaires la différence est significative! Mais les Français n'ont pas encore cette culture Libérale (à ne pas confondre avec libéralisme, ce qui est totalement différent et parfois même opposé) qui fut toujours développée en Benelux notamment. Cette suite analytique est cohérente et devrait être le "plan" d'une étude sur le comportement futur d'une France en Rénovation politique. Merci aux journalistes ci dessus.

  • Posté par Simonettu Alain, mercredi 19 avril 2017, 8:48

    Macron est partisan de la mondialisation heureuse, partisan du CETA, etc... (voir Le Monde du 13/02/2017 : Emmanuel Macron, seul candidat à la présidentielle ouvertement favorable au CETA).

  • Posté par De Bilde Jacques, mercredi 19 avril 2017, 8:21

    Lorsqu'on analyse le passé personnel et professionnel de Macron, on peut sans aucun doute affirmer qu'il est l'héritier de la noblesse d'Etat, de l'expertise et de la haute finance. C'est donc un pur produit du système. Par contre, politiquement, il bénéficie de l'éclatement du PS et du LR. Sa stratégie consiste à prendre des voix à la droite de la gauche et à la gauche de la droite.

  • Posté par Petitjean Charles, mardi 18 avril 2017, 19:04

    Le Soir est pris d'une macronite aigüe !

  • Posté par Di Prima Corentin, mercredi 19 avril 2017, 9:51

    Bonjour, en quoi proposer un débat d'opinions autour d'un des principaux prétendants à l'Elysée est-il le syndrôme d'une "macronite aigüe" ? Pour info, nous proposons aujourd'hui un dossier sur Marine Le Pen. Ce jeudi, nous poserons la question de la disparition ou pas du clivage gauche-droite et vendredi celle de l'opportunité de passer à une VIe République.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs