Accueil Belgique

Les Flamands sont majoritairement contre l’obligation du vote

Selon un baromètre politique publié par ‘De Standaard’ et la chaîne de radio-télévision publique VRT, 54 % d’entre eux sont favorables à la liberté de vote.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Cinquante-quatre pour cent des Flamands sont favorables à la liberté de vote plutôt qu’au vote obligatoire aujourd’hui en vigueur, révèle le baromètre politique publié mardi par le journal ’De Standaard’ et la chaîne de radio-télévision publique VRT.

Septante-quatre pour cent des personnes interrogées affirment également qu’elles continueraient à aller voter si l’obligation était abolie.

L’obligation de voter est fixée depuis 1893 par la Constitution belge et n’est en Europe en vigueur qu’en Grèce, au Luxembourg, au Danemark, au Liechtenstein et à Chypre.

Mais une majorité des personnes ayant participé au baromètre politique du ’Standaard’ et de la VRT l’estime « datée ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Moran Alvarez Marc, mardi 18 avril 2017, 19:52

    Entièrement d'accord avec les 54 % des Flamands, le vote doit être un droit et non une obligation, comme dans la plupart des pays européens !!!

  • Posté par Deckers Bjorn, mardi 18 avril 2017, 20:43

    Si vous êtes partisan d'un droit plutôt que l'obligation, on voudra penser que vous êtes partisan de la modération, ce que n'indique pas vos points d'exclamation. N'en faisons pas le grand tabou de l'année SVP, il s'agit juste d'un marronier bien belge. Pour abolir cette obligation il faut réviser la Constitution et l'article concerné n'est pas ouvert à révision et tant bien même, il y aurait loin des 2/3 pour obtenir cette réforme. Du reste, tout cela devient une plaisanterie bien belge. Voilà des années que les "droit" de vote reste "obligatoire" et que les contrevenants ne sont pas poursuivis. Pour le coup, il n'y a pas à voter, la Belgique reste la patrie du surréalisme

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs