Accueil Opinions Éditos

Quand cessera-t-on de jouer avec l’élection?

Le recours aux élections, comme tactique de bétonnage du pouvoir ou d’une majorité a déjà joué plus d’un tour à un Premier ministre européen.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 2 min

En ces moments où les électeurs sont devenus imprévisibles, échappent aux sondages et rêvent pour beaucoup de renverser les tables politiques, qui serait assez fou pour susciter des élections, d’autant plus quand il ou elle occupe le pouvoir pour un bon bout de temps encore ? On aurait tendance à croire que, par les temps qui courent, les Premiers ministres et partis en place attendraient bien au chaud que les orages populistes passent, avant d’oser les urnes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Denis Jean-pierre , mercredi 19 avril 2017, 9:49

    "sous la menace du Frexit porté par Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ?" Ou madame Delvaux ne lit pas son propre journal (voir l'entretien de Mélenchon hier qui dit vouloir renégocier et non pas sortir!!!) ou madame Delvaux se met au service du "système" en se passant de la nuance et de l'analyse objective.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs