Accueil Belgique Politique

CD&V et N-VA en chiens de faïence, Charles Michel tente de ramener le calme

La secrétaire d’Etat N-VA présente sa note de politique générale à la Chambre. Le CD&V menace de la « boycotter » après ses commentaires sur « le parti des musulmans ». Charles Michel tente de recoller les morceaux en coulisse.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Zuhal Demir donne le tournis à la suédoise. Charles Michel doit ramener la paix entre la N-VA et le CD&V au sein de sa majorité après que la nouvelle secrétaire d’Etat (depuis le 24 février, elle a succédé à Elke Sleurs) nationaliste flamande eut qualifié le parti chrétien-démocrate de « nouveau parti des musulmans » et jugé que son président, Wouter Beke, voyait dans cette communauté juste du « bétail électoral »… On connaît la suite : on s’énerve au CD&V, on exige des excuses. Qui ne viennent pas. Recadrée par le Premier ministre, qui l’a rappelée à la loyauté fédérale, Zuhal Demir a promis de modérer ses propos à l’avenir, mais maintient son « analyse ». Ce qui ne fait pas l’affaire de Wouter Beke, lequel reste avec sa demande d’excuses sur les bras.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs