Accueil Culture Scènes

Des « Chatouilles » comme une gifle

Epoustouflante performance d’Andréa Bescond au Poche

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le seul en scène d’Andréa Bescond s’intitule Les Chatouilles et pourtant on en ressort plus sonné que caressé. D’emblée, on comprend que la comédienne est là pour en découdre. Silhouette athlétique, cheveux tirés en queue de cheval sur un visage sans maquillage, jeans et tee-shirt ample : Andréa Bescond est là avec son histoire, sa hargne, et rien d’autre, pour mettre KO un sujet qui pourtant joue d’habitude l’esquive, la pédophilie. On ne saura jamais à quel point Les Chatouilles s’inspire de sa propre histoire et peu importe. « C’est l’histoire de tellement de personnes, beaucoup plus qu’on ne le pense. C’est pourquoi je ne me permettrais jamais de dire que c’est mon histoire, » nous glissait l’auteure et comédienne quelques jours avant la première de la pièce.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs