Accueil Société

Comment l’armée a chassé la drogue de la rue

Militaires en faction et patrouilles de police ont effrayé les clients. Que les dealers livrent désormais à domicile. Ou même en « drive ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est une conséquence un peu inattendue de la présence constante des militaires et du renforcement des patrouilles de police dans les rues : le deal de drogues illégales s’est déplacé dans des endroits plus discrets. Mais n’a pas disparu pour autant, se réfugiant dans les voitures, plus mobiles, ou utilisant de nouveaux réseaux de livraisons à domicile. C’est une des leçons principales que l’on peut tirer du rapport Eurotox 2016 sur l’usage des drogues en Wallonie et à Bruxelles, que Le Soir a pu consulter, mais aussi d’un rapport d’alerte de son homologue français, qui traque également l’évolution des trafics et de la consommation des drogues grâce à un dispositif d’alerte rapide baptisé « Trend ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs