Accueil Belgique

Le randonneur belge mort sur le GR20: un étudiant fan de sport et de danse

Thibaut Matton, 25 ans, était parti en randonnée en Haute-Corse lorsque son groupe a été surpris par un violent orage.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

C’est vers 13 heures ce jeudi que l’information a été officialisée par les Affaires étrangères. Thibaut Matton, un jeune Belge figure parmi les personnes décédées dans l’accident de montage dû à un orage survenu mercredi en Corse, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. Un autre Belge, qui souffre d’un traumatisme crânien, est hospitalisé au centre hospitalier de Bastia. Dans un état grave, ses jours ne sont cependant pas en danger. Au total, le drame a officiellement fait quatre morts. Ce qui fait de cet accident le plus grave enregistré dans la montagne corse depuis une trentaine d’années.

Lire aussi: Les six dangers du GR20

Agé de 25 ans, Thibaut était encore étudiant à l’UCL, à Louvain-la-Neuve. « C’était un garçon très populaire car il était très jovial, commente une de ses anciennes voisines de kot. Très attaché au social, il impliquait dans un kot à projet consacré à la danse. Il aimait beaucoup le sport. » Dès qu’ils ont appris la triste nouvelle, des membres de sa famille ont pris l’avion pour la Corse. Les corps des randonneurs décédés reposent dans une chapelle ardente qui a été dressée dans la caserne Chabrières de l’Unité d’intervention de la Sécurité civile.

Glissement de terrain

Le point culminant du GR 20 est le Monte Cinto, à 2.706 mètres d’altitude. ©Only France / Robert Palomba
Le point culminant du GR 20 est le Monte Cinto, à 2.706 mètres d’altitude. ©Only France / Robert Palomba -
Mercredi, le centre des secours de Bastia a reçu à 15 h 07 un appel de détresse en français. Le groupe d’une douzaine de randonneurs dans lequel se trouvaient le Belge et l’un de ses amis était situé près d’un cours d’eau en crue. Il a été emporté par un glissement de terrain et des éboulements qui les ont précipités plusieurs mètres plus bas et qui ont enseveli certains d’entre eux. Le groupe composé de Belges et de Français se trouvait alors en moyenne montagne sur le site baptisé « le cirque de la solitude » à environ 2.200 mètres d’altitude, sur l’une des parties les plus difficiles du sentier de grande randonnée.

Canyon à flanc de montagne voisin de la station de ski d’Asco, les Cascittoni constituent un passage souvent redouté par les montagnards. Il se franchit à l’aide d’échelles, de chaînes et de câbles fixés sur des parois parfois verticales durant la troisième étape (sur quinze) du GR20 en partant du Nord. Il nécessite une bonne connaissance de la montagne, une excellente condition physique et un équipement de qualité.

Secours importants

« Ce groupe est estimé à quatorze personnes, a expliqué Alain Thirion, le Préfet de Haute-Corse. Douze ont été prises en charge, et sur les douze qui ont été prises en charge, six sont indemnes. On a utilisé très, très vite les hélicoptères pour procéder aux différents repérages, et circonscrire la zone. C’est une zone très escarpée, très difficile. Cinq hélicoptères ont été mobilisés, et une équipe de la gendarmerie, ainsi que des sapeurs-pompiers spécialistes dans le secours de montagne ont été déplacés sur place. Ça représente une quarantaine de personnes. »

Le bilan provisoire est donc lourd : quatre morts au moins et deux blessés graves, souffrant de multiples fractures et de traumatismes crâniens. Ils ont été transportés par hélicoptère vers l’hôpital de Bastia.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs