Accueil Monde

«Une abstention forte favoriserait Fillon»

Céline Braconnier est directrice de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye et spécialiste de l’astention. Pour elle, la configuration électorale est en elle-même mobilisatrice.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

Les sondages annoncent une abstention record dimanche. La peur d’un attentat est-elle de nature à l’accentuer ou à l’inverse à susciter un mouvement vers les urnes ? Nous avons posé la question à Céline Braconnier dirige Sciences Po Saint-Germain-en-Laye. Spécialiste de l’abstention, elle a notamment publié La démocratie de l’abstention. Aux origines de la démobilisation électorale en milieux populaires (avec Jean-Yves Dormagen, 2007, Gallimard).

Un attentat est survenu dans les tout derniers jours avant le scrutin, que l’on sait déterminants pour la large frange de Français indécis quant à leur vote. L’idée qu’il est risqué d’aller voter, comme on a vu certains lieux désertés après d’autres attentats, peut-elle produire un effet électoral déterminant ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs