Accueil Économie

Rachat des années d’études: la réforme promet une économie de 731 millions

La réforme du système de régularisation des années d’études, à l’examen au parlement fédéral, devrait faire diminuer les dépenses de pensions de 731 millions d’euros à l’horizon 2060. Une économie réalisée pour l’essentiel sur les pensions des fonctionnaires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Racheter vos années d’études, vous n’y avez jamais songé ? Peut-être n’êtes-vous même pas au courant de cette possibilité d’augmenter votre pension. Ce ne serait pas surprenant. Très peu de salariés (un demi-pourcent, dit-on) et à peine plus d’indépendants régularisent (c’est le terme officiel) les années passées, après l’âge de 20 ans, sur les bancs des hautes écoles ou des universités – moyennant le paiement de cotisations sociales dites « de régularisation. » Quant aux fonctionnaires, ils y ont droit d’office – et gratuitement. Mais tout cela va changer. La suédoise, on le sait, a décidé d’harmoniser les différents régimes. À partir du 1er  juin, si le trajet législatif se déroule au rythme attendu, un régime unique sera instauré, payant pour tous.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs