Accueil Société

Pourquoi les Belges sont avares en pourboires

Bon nombre de clients ne laissent plus d’extra aux serveurs de l’horeca. La faute au payement électronique et à un changement de mœurs. Dans le même temps, les serveurs ne ménagent pas leurs efforts.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C es cinq dernières années, je suis passée de 500 euros de pourboires par mois à 200. Du coup, j’ai dû réduire mon train de vie », se désole Lisa, 26 ans, serveuse à temps plein dans un resto-brasserie bruxellois. Elle touche un salaire mensuel net de 2.000 euros, hors ce bonus appréciable, non déclaré et donc non taxé. Lisa est loin de constituer un cas isolé. Quelques coups de sonde auprès de serveurs de la capitale et du sud du pays permettent de confirmer cette tendance à la baisse. En outre, celle-ci est corroborée par le SPF Economie, la FGTB et les fédérations Horeca de Bruxelles et de Wallonie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Henry Jacques, mardi 25 avril 2017, 21:36

    Comment pouvez vous titrer ça alors que, chez nous, le pourboire est inclus dans la note ? Serait-ce les patrons qui ne redistribuent pas comme ils le devraient ? S'il m'arrive de laisser plus, c'est un extra, pas le pourboire.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs