Accueil Société

Augmenter le minerval des étrangers, une manière d’en attirer davantage?

La revue « Regards économiques » publie ce mercredi un article qui estime que l’augmentation des droits d’inscriptions rend les institutions plus performantes et plus intéressantes pour les étudiants originaires de pays hors UE.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

Ils se relaient tant bien que mal depuis jeudi dernier. Des étudiants ont en effet pris possession des rectorats à l’UCL, ainsi qu’à l’ULB. La raison de la grogne ? La hausse annoncée des droits d’inscriptions pour les étudiants étrangers d’un pays hors Union Européenne.

Suite au vote en juin dernier du décret paysage, l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (Ares) a le champ libre pour réclamer un montant jusqu’à 15 fois supérieur du minerval des étudiants étrangers par rapport à celui demandé aux domestiques (belges et européens).

Pour l’année scolaire à venir, l’Ares a augmenté le coût des droits d’admission pour les étudiants étrangers jusqu’à 4.175 euros, soit cinq fois le minerval normal. Ce qui provoque la colère des associations étudiantes qui militent contre cette hausse de minerval.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Pirotte Raymonde, mercredi 26 avril 2017, 15:52

    TOUT A FAIT normal que les étudiants étrangers paient un minerval plus élevé : j'ai moi même assuré l'univ, le logement etc...de mon fils pendant 5 ans à l'étranger : la Belgique n'a pas réduit mes impôts pour autant! NORMAL que la famille se "sacrifie" pour offrir des études cela devrait motiver les "jeunes" à étudier et non "guindailler".... Comme l'écrit Mme Lemire si AU MOINS ils se rendaient un peu utiles dans notre pays????ON PEUT RËVER !

  • Posté par Lemire Monique, mercredi 26 avril 2017, 11:30

    L'Etat belge par le biais de nos impôts subsidie les études des futurs médecins Dans nos campagnes nous manquons cruellement de généralistes (Les médecins âgés qui n'exercent plus ne sont pas remplacés) Pourquoi ne pas imposer aux médecins qui ont pu faire les études subsidiées par les contribuables, de travailler un an voire deux dans nos campagnes ? Ils seraient payés !!!!Ils donneraient en retour ce qui leur a permis d'avoir un diplôme plutôt que de toujours contester les décisions

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs