Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

100.000 km des TEC en question

Le député Evrard interroge le ministre Di Antonio au parlement wallon sur l’avenir du TEC Namur-Luxembourg. Le second se veut rassurant, le premier reste sceptique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Pour Yves Evrard, député MR dans l’opposition au parlement wallon, le plan d’économies adopté par le TEC Namur-Luxembourg n’est que le fruit d’une « violation du contrat de service public par le gouvernement » et aura pour conséquence la suppression de 100.000 km de dessertes dans les deux provinces. En bref, la Région va chercher des réductions de budget où elle peut et avait annoncé au TEC qu’elle ne serait plus en mesure de respecter la trajectoire budgétaire d’antan, qui correspondait à une subvention indexée, augmentée de 1 %. C’est donc ici que les réformateurs voient une violation du contrat d’origine. En commission, Yves Evrard vient d’interroger le ministre de tutelle, Carlo Di Antonio (CDH). Qui veut relativiser, du côté de Namur-Luxembourg, comme du côté de Liège-Verviers…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs