Accueil Belgique Politique

Vote à l’ONU: les mails du cabinet ou la parole de Reynders?

Des mails confirment que les Affaires étrangères ont validé le vote pro-Arabie saoudite à l’ONU. Procédure classique, répond le ministre : le cabinet a agi en son nom. Vérité ?

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 5 min

Au Parlement et/ou par communiqué, Charles Michel et Didier Reynders ont exprimé leurs regrets. Juré qu’évidemment ils ne se réjouissaient «  aucunement de l’élection de l’Arabie saoudite au sein de la commission pour le statut de la femme  » de l’ONU. Et répété que le ministre des Affaires étrangères «  n’était pas personnellement au courant de la procédure de vote  » ayant mené à cette élection… avec l’appui de la Belgique.

Mais la polémique ne s’éteint pas pour autant.

Parce que vendredi, Ecolo évoquait des mails échangés entre le cabinet Reynders et la représentation belge auprès de l’ONU à New York pour en déduire que des contrevérités ont été dites par les ténors libéraux. Nous avons pu consulter ces mails. Qu’en retenir ? Tour de la situation en trois questions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Petitjean Marie-rose, samedi 29 avril 2017, 9:32

    Que M. Reynders ait donné son aval ou non, sa responsabilité est totale.Quelle que soit la structure, son dirigeant couvre et assume les actes de ses "subordonnés", à charge pour lui de bien les choisir, de bien les coacher et de les enguirlander en interne si nécessaire. Se cacher derrière eux est lâche et démontre l'incapacité de diriger.

  • Posté par Robert De Lille, samedi 29 avril 2017, 7:44

    Cinq hypothèses permet d'expliquer le fait que les diplomates aient pu décider seuls de la nomination d'un représentant de la Barbarie Saoudite dans une commission aussi symbolique: - soit c'est de la complaisance de M Reynders pour la Barbarie Saoudite! Peut-on imaginer un soutien aussi automatique à la nomination d'un candidat nord coréen, cubain ou iranien? - soit c'est son mépris pour la commission en elle-même. Peut-on imaginer un soutien aussi automatique pour la la Commission qui traite des questions économiques et financières par exemple? - soit c'est son mépris pour les commissions de l'ONU en général. Peut-on imaginer son désintérêt pour une réunion du Conseil de sécurité? -soit c'est l'habitude de négocier systématiquement nos soutiens pour obtenir des avantages ailleurs -soit c'est une combinaison de ces quatre hypothèses Quelques soit la réponse, le BAS, business as usual, de notre ministre est très instructif sur ses orientations politiques.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs