Accueil Société

Exclus du chômage: «Je me sens trahie par le système»

Que deviennent les quelque 37.000 personnes exclues du chômage depuis 2015 ? Disparues des radars, comment (sur)vivent-elles ? C’est à ces questions que l’Observatoire bruxellois de l’emploi cherchait des réponses en commandant une étude.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Il y a des chiffres. 37.000, par exemple. Et puis il y a des personnes, des visages, des parcours, des vies quotidiennes, que l’on oublie derrière ces statistiques. Charline et Raoul (prénoms d’emprunt) forment en couple depuis une petite dizaine d’années. Et ils font tous les deux parties des presque 40.000 chômeurs exclus depuis le premier janvier 2015. Pas question pour eux de tomber dans le misérabilisme et la déprime pour autant. Ayant toujours baigné dans des milieux engagés, alternatifs, ils apprivoisent leur nouvelle situation avec pragmatisme, en privilégiant ce qui fait sens pour eux : l’entraide, la vie sociale, l’art. Ce n’est d’ailleurs pas anodin qu’ils ont, eux, accepté de se livrer à un média, même anonymement. La plupart des autres exclus de l’enquête témoignent d’une détresse et d’un mal-être profond.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs