Accueil Sports Sports moteurs Formule 1

Le titre, on le joue à deux ou à quatre?

Il ne comprend pas. Et nous non plus. Déjà, se prendre une bonne demi-seconde dans les dents en qualif par rapport aux Ferrari et à son équipier avait de quoi surprendre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Que dire alors de la grosse demi-minute concédée en course ? Lewis Hamilton était vraiment à côté de ses pompes, au bord de la mer noire.

On appellera ça un « off-day », voire un « week-end sans », comme peuvent en connaître tous les sportifs. La défaillance aurait pu passer inaperçue, mais pas de chance pour lui : face à des Ferrari qui ont validé leur retour à l’avant-plan, et tandis que Bottas connaissait un jour de grâce sur une piste qui lui a toujours très bien réussi – il a toujours démarré parmi les quatre premiers à Sotchi –, le verdict final avait des allures de double peine pour le Britannique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Formule 1

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs