Accueil Monde

Le déshonneur de l’honorable société

L’enquête sur le meurtre d’un petit garçon de trois ans par la mafia calabraise, qui avait bouleversé l’Italie en janvier 2014, a révélé qu’il avait été utilisé comme bouclier humain par son propre grand-père.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Giuseppe Iannicelli n’a commis qu’une seule erreur : croire que la Ndrangheta, la mafia calabraise, respectait les antiques « règles d’honneur » de l’honorable société. Il se croyait à l’abri en ne quittant jamais son domicile sans son petit-fils, Coco, un enfant de trois ans. Non seulement il est tombé sous les balles des tueurs mais les sicaires n’ont épargné ni sa compagne, ni Coco. L’enquête vient de révéler les détails de l’exécution.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Stenuit Fernand, jeudi 4 août 2016, 20:55

    bon scénario pour un film noir .

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs