Accueil Monde

Amnesty se réjouit de la volonté de la Belgique de revoir ses relations avec l’Arabie

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Amnesty International s’est « réjouie des déclarations du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, qui, mardi à la Chambre, a invité la Belgique à mettre à plat ses relations avec l’Arabie Saoudite, appelant une nouvelle fois à un débat sur un embargo sur les armes ». L’Arabie saoudite est un « véritable laboratoire en matière de violations des droits humains », a rappelé le directeur de la section belge francophone d’Amnesty, Philippe Hensmans, dans un communiqué.

« La Belgique doit repenser ses relations, y compris commerciales, avec ce pays qui continue d’avoir recours à la torture et à d’autres mauvais traitements, où de très nombreuses exécutions ont toujours lieu, où les femmes font l’objet de sévères discriminations, et qui, de surcroît commet, au Yémen de graves violations du droit international en toute impunité, dont certaines ont été qualifiées de crimes de guerre », a estimé l’organisation de défense des droits humains.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs