Accueil Économie

Vente d’armes: l’Arabie saoudite, principal client des industries wallonnes

L’Arabie saoudite a acheté pour 575 millions d’euros d’armes en 2015.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Le rapport annuel du parlement wallon sur la vente des armes est clair, l’Arabie saoudite était le principal client des industries wallonnes en 2015 : 575 millions d’euros enregistrés sur 955 millions de chiffres d’affaires à l’exportation (60 %) pour seulement 34 licences de ventes sur les 1.369 octroyées. Ça représente 88,2 % des exportations d’armes en Belgique (la Flandre fait huit fois moins mais on ne parle pas des composants) et 2,95 % des exportations d’armes du total européen. Dans le détail, les exportations vers l’Arabie saoudite, en 2015, concernaient des armes à feu (396 millions), des canons ou mortiers (7,6 millions), des munitions (105 millions), des roquettes (5,18 millions), des tanks et véhicules blindés ou pièces détachées (58 millions).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par VERSFIO Maréchal, mercredi 3 mai 2017, 11:03

    Pr. INFORMATION et / ou à Ttes. FINS UTILES ******************************************************** à Mrs .DiDier Reynders , Alexder. DE CROO, Geert BouGeois & Cie : ¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨ - Si une activité à Liège peut être qualifiée de « trésor national vivant » ou de patrimoine immatériel , c’est bien l’armurerie. L’activité armurière a connu son apogée au début du 19 ème siècle , on estime à cette époque qu’elle employait 14.000 personnes . Sous l’ancien régime elle devait occuper vers 3.000 personnes , les armuriers étaient soit repris dans la corporation des charpentiers ou des fèvres . Toutefois l’estimation est rendue difficile car les travailleurs situés en dehors de Liège n’étaient pas repris dans les registres . Les armuriers à cette époque travaillaient en petites structures de type familial de moins de 10 personnes . Lorsqu'on examine des listes d'armuriers repris dans les recensements des quartiers liégeois ( 1689 , 1736 ... ) , on note la présence de femmes , célibataire ou veuves actives dans la profession en tant qu' armurier , marchande d'armes , ouvrière en armes , faiseuse de garde de fusils ou des filles ( apprentie polisseuse , ouvrière sous maitre )...Aujourd'hui encore , une école particulière d'armurerie, à la réputation internationale est installée au cœur de Liège. Ce sont les fabricants d'armes qui l'ont créée, il y a près de 120 ans. Aujourd’hui, on y forme toujours des armuriers et graveurs et la section affiche complet ! http://www.chokier.com/IMAGES/ARMES/ABERTRAND/ABertrand.jpg

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs