Accueil Belgique Politique

Arabie saoudite : Didier Reynders riposte

Très attaqué après le feu vert de la Belgique à la candidature de l’Arabie saoudite à la commission sur le statut des femmes de l’Onu, le ministre des Affaires étrangères contre-attaque : organisons un « grand débat » sur les relations Belgique-Arabie saoudite, et cessons illico de leur vendre des armes…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

La meilleure défense est l’attaque. Didier Reynders tient sa stratégie de (tentative de) sortie de crise dans l’affaire belgo-saoudienne, s’agissant (lire nos précédentes éditions) de la controverse ayant trait au vote de la Belgique, mi-avril, aux côtés de 46 autres Etats sur 54 en faveur de la candidature de l’Arabie saoudite à la commission sur le statut des femmes à l’ONU. Une aberration : l’Arabie saoudite est une prison pour elles. Mais aussi : une faute politique selon l’opposition parlementaire, un dérapage malheureux, dans la version majoritaire. Or donc, appelé à s’expliquer mardi en commission à la Chambre, Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères dont le cabinet avait donné le feu vert pour le vote à New York, a non seulement repoussé quatre heures durant les attaques des verts et des rouges, mais encore, il a allumé le bleu contre-feu.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs