Accueil Monde

Début d’identification de milliers de handicapés tués par les nazis

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

L’institut scientifique allemand Max Planck va entamer en juin l’identification de milliers d’échantillons cérébraux de handicapés ou malades tués par les nazis, et tenter de retracer l’utilisation controversée de ces restes humains par les chercheurs du pays. Cette tâche colossale, qui ravive nombre de questions éthiques sur la science d’après-guerre en Allemagne, vise à établir pendant trois ans la première base de données des victimes du programme dit « T4 », entamé début 1940 et cyniquement baptisé « programme d’euthanasie » par ses concepteurs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs