Accueil Monde France

De Gaulle: un produit d’appel électoral

Le général est constamment invoqué par les candidats à l’élection présidentielle française. Plusieurs s’en revendiquent dans un contexte marqué par la montée des enjeux européens, l’effondrement des partis politiques traditionnels et la recherche de l’homme providentiel.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’ombre de Charles de Gaulle plane sur la campagne. Emmanuel Macron (En Marche !) n’hésite pas à se référer à « cette grande figure qui a redonné sa fierté et sa force » au pays. Marine Le Pen (Front National) se voit comme son héritière au plan économique de même que François Fillon (Les Républicains). Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) invoque son « héritage » pour justifier sa position non-alignée vis-à-vis des États-Unis et de la Russie. François Asselineau (Union populaire républicaine) ou Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) s’en revendiquent alors que Jacques Cheminade (Solidarité et citoyenneté) se présente comme un « gaulliste de gauche ». Des petits aux grands partis et de la gauche à la droite de l’échiquier politique, plusieurs candidats prêtent allégeance au gaullisme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs