Accueil Monde France

Le débat présidentiel : le bulldozer contre le professeur

La candidate du FN a totalement raté l’occasion de se « présidentialiser ». Par son outrance, elle a permis à Emmanuel Macron d’emporter largement le duel. Mais le débat n’était pas à la hauteur du moment.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

Deux heures de corps à corps. De tension, pour ne pas dire de brutalité, quasiment ininterrompue. À quatre jours du deuxième tour de la présidentielle, on prédisait un duel acharné entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Il a bien eu lieu, sans une seule seconde de répit. Mais les deux finalistes n’ont pas pratiqué la même discipline et le débat n’était tout simplement ni équilibré ni à la hauteur de la gravité du moment.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

32 Commentaires

  • Posté par Plahiers Michèle, vendredi 5 mai 2017, 13:23

    Une différence d'âge de vingt ans, quand une des personne est mineure est assimilable à de la pédophilie. POINT. Je n'exerce actuellement plus. Ce qui me donne l'entière liberté de m'exprime: face à l'horreur qu'est la montée du fascisme.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, vendredi 5 mai 2017, 15:35

    Que vient faire la pédophilie dans l'élection présidentielle française ? Aucun mineur n'y est concerné, à ce que je sache. En quoi le fait d'exercer comme psychologue empêcherait-il de manifester son opposition au fascisme ? De plus, drôle de façon de s'opposer à l'extrême droite en dénigrant son adversaire !

  • Posté par Plahiers Michèle, vendredi 5 mai 2017, 10:07

    Il sait fait "violenter" par son prof Brigitte (qui normalement aurait du faire de la prison) par Marine le Pen. Au cours du débat nous avons assisté à un renversement de situation. Votez pour un pédophile. C'est votre problème. Pas le "mien".

  • Posté par Petitjean Marie-rose, vendredi 5 mai 2017, 15:29

    Mme Plahiers, vous parlez de "voter pour un pédophile" ; de qui parlez-vous ?

  • Posté par Plahiers Michèle, vendredi 5 mai 2017, 13:21

    Vous rappelez-vous du film: Mourir d'aimer?. Actuellement une femme qui a des relations sexuelles avec son élève de quinze ans (donc: encore immature suer le plan psychologique et très influençable) est passible d'accusation de pédophilie (24 ans d'a^ge de différence d'âge, ce n'est pas rien...). Mais à lépoque où le "mariage pour tous est entré dans les moeurs, on ferme les yeux comme pour le reste. Et comme me disait récemment un ami juriste proche du Procureur du Roi: il n'y a plus de policiers pour assurer la sécurité et les avocats sont en burn-out. Donc, on laisse tout passer,... trop fatigués pour encore dire stop et réagir.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs