Accueil Économie

La Belgique vend le quart de sa participation dans BNP Paribas

La transaction rapportera quelque 2 milliards d’euros, qui serviront à réduire la dette publique. L’Etat était entré dans le capital du groupe français en 2009, en échange de la cession de 75% de Fortis Banque.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’Etat fédéral va vendre un quart de sa participation dans le groupe bancaire BNP Paribas. La Belgique, via la Société fédérale de participations et d’investissement (SFPI), détenait jusqu’ici 10,3 % du capital de la banque française ; cette participation sera ainsi réduite à 7,8 %. Si le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), insiste par voie de communiqué sur le fait que « l’Etat ne vend qu’une partie de ses actions car il veut maintenir une participation stratégique de long terme dans BNP Paribas, en raison de l’importance économique de cette banque dans notre pays », une source gouvernementale a donné au Soir une autre version de l’opération : « Nous vendons seulement 25 % durant la nuit de mercredi à jeudi parce que le marché ne peut pas encaisser plus qu’une transaction de deux milliards en une fois. Mais le but sera, en toute logique, de progressivement nous séparer du reste. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs