Accueil Opinions

La liberté de parole doit-elle être absolue?

Un débat prévu mardi soir à la Vrije Universiteit Brussel (VUB) avec le Secrétaire d’Etat Theo Francken a été annulé suite au blocage de l’entrée de l’auditoire par une cinquantaine de jeunes opposés à l’enfermement de migrants.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Caroline Pauwels : « Si on ne peut plus mener de débats d’idées, où va-t-on ? »

Pour Caroline Pauwels, la liberté de parole et de pensée est indispensable dans une société démocratique.

Que pensez-vous de ce qui s’est passé mardi soir ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Arnould Philippe, jeudi 4 mai 2017, 17:28

    La liberté juridique, oui. Ce qui ne signifie pas pour autant qu'on puisse dire n'importe quoi. La pression sociale est là aussi pour réguler les expressions. Sinon, instaurer une censure donne toujours une légitimité aux extremes qui en sont la cible et aboutit toujours à une utilisation abusive de celle-ci.

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs