Accueil La Une Monde

On a traversé la Manche avec un routier: au milieu des migrants, la peur au ventre...

Durant deux jours, nous avons accompagné Pascal, un routier qui se rend tous les deux jours en Angleterre en passant par Calais.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Lundi, 5 h 30 du matin, sur le parking de la société de transport Michel Logistics, dans le zoning Garocentre, à Houdeng-Goegnies, dans le Hainaut. Il fait encore nuit noire quand Pascal fait vrombir le moteur de son camion Daf XF avec lequel il prend la direction de Melton-Mowbray, à 200 km au nord de Londres, comme il le fait tous les deux jours depuis dix ans. Direction Calais pour monter à bord du Shuttle après avoir embarqué 14 tonnes de film plastique chez Mactac, à Soignies. Non sans avoir attendu une heure sur le parking de l’entreprise américaine car la cargaison n’était pas prête… « C’est toujours embêtant, commente le chauffeur routier de 46 ans. Plus tard on arrive à Calais, plus on risque de faire la queue et plus on s’expose aux migrants qui tentent de monter à bord des camions. Je peux comprendre qu’ils fuient leurs pays qui sont en guerre, mais il en va de notre sécurité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs