Accueil Économie

L’Etat belge cède des parts de BNP Paribas: «Une bonne décision» pour Michel

Pour le Premier ministre, cela constitue «un signal en termes de désendettement envers la Commission européenne».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La vente de 25% de la participation de l’Etat belge dans la banque française BNP Paribas constitue «un signal en termes de désendettement envers la Commission européenne», a indiqué jeudi le Premier ministre Charles Michel. «C’est une bonne décision pour le désendettement et la capacité de concrétisation du pacte d’investissement», a-t-il ajouté.

L’impact en termes de désendettement sera de 0,4 à 0,5%, a poursuivi M. Michel, reconnaissant qu’il ne s’agit «pas d’un impact gigantesque», mais toutefois important pour le signal qu’il représente.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bernard Delpierre, vendredi 5 mai 2017, 15:38

    Encore heureux que le prix du marché est favorable mais la tendance haussière aurait dû faire postposer la décision car il s'agit de l'argent de la collectivité qu'il s'agit de fructifier au mieux... Quant à l'impact sur le budget, ce sera pelliculaire.....Sans décision sérieuse sur les fraudes gigantesques offshore et sans nettoyage des institutions pléthoriques que l'on promet toujours mais que l'on reporte aux calendes grecques...

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs