Accueil Monde

Le retard dû à une collision entre un avion et un oiseau n’implique pas d’indemnisation

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La collision entre un avion et un oiseau constitue une circonstance extraordinaire qui peut exempter le transporteur aérien de son obligation d’indemnisation en cas de retard important du vol, estime jeudi la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

La Cour se prononçait dans une affaire impliquant deux ressortissantes tchèques, qui souhaitaient se rendre de Burgas en Bulgarie à Ostrava en République tchèque. À cause de deux incidents inattendus, dont une collision avec un oiseau, leur vol a subi à l’arrivée à Ostrava un retard de cinq heures et vingt minutes. Les deux passagères avaient introduit une plainte en République tchèque pour obtenir une indemnisation.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs