Accueil Monde

Climat: Trump à deux doigts de quitter l’accord de Paris

Le président américain va tout prochainement annoncer si son pays quitte l’accord climatique de Paris ou s’y maintient. Cette dernière hypothèse n’étant peut-être pas la plus simple.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Se retirera, se retirera pas ? Depuis un peu plus de 100 jours, les Etats-Unis et le monde s’interrogent : le président américain va-t-il décider de dénoncer l’accord mondial sur le climat – le traité de Paris ? On sait que Donald Trump ne porte en haute estime ni les constats scientifiques sur le réchauffement climatique (« un canular » inventé par les Chinois pour nuire à l’économie américaine, disait-il), ni les mesures politiques qui devraient en découler, ni les Nations unies… Assez de raisons pour justifier un retrait de ce premier accord contraignant signé par son pays à la « COP21 », en décembre 2015. En campagne, le candidat Trump avait annoncé qu’il se retirerait de Paris. L’intéressé a indiqué il y a quelques jours qu’il prendrait « une grande décision » d’ici la mi-mai.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, vendredi 29 mars 2019, 8:40

    D'un côté, il y a les hommes et les femmes qui ne peuvent concevoir leur quotidien sans focaliser le regard des autres sur leur petite personne. Une forme de narcissisme et mythomanie. Trump en fait partie. Il s'agit même d'un spécimen rare. De l'autre, il y a les naïfs, les opportunistes, les couards, les perpétuels étonnés, ceux qui ne comprennent pas alors que tout est pourtant limpide. Il suffit d’observer la rhétorique du locataire de la Maison Blanche pour comprendre qu'elle est dirigée par le "moi je", l’ambiguïté, la provocation et souvent la contradiction visant précisément à susciter l'attention. Les exemples sont légion. Les déclarations fracassantes et salamalecs de Trump, dignes d'un NBC's Saturday Night Live show, entouré de son administration dans le Bureau ovale au moment où il annonça le retrait des États-Unis des accords de Paris, provoquèrent une onde de choc parmi les signataires ainsi que des alliés tiraillés entre incompréhension et feint courroux alors que le premier intéressé avait annoncé la couleur lors de sa campagne présidentielle. La décision était irréversible malgré les appels du pied de "l'ami Macron". Aujourd'hui, la planète retient son souffle, le temps s'arrête, Dieu va parler, Trump va prendre une grande décision! Les États-Unis vont-ils se retirer ou non? Oups! Et moi qui pensait que l'affaire était pliée, emballée depuis 2 ans.

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs