Accueil Belgique Politique

Présidentielle: toutes les réactions politiques belges à l’élection de Macron

Les partis belges saluent la victoire de Macron. Charles Michel invite le nouveau président français à le rencontrer.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Les mouvements politiques belges se réjouissent ce dimanche majoritairement de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française.

L’élection d’Emmanuel Macron «  peut être une opportunité pour l’Europe  », a réagi dimanche soir le Premier ministre belge, Charles Michel (MR).

«  Plus qu’une accession à la tête de la France, c’est aussi un rejet clair d’un projet de repli dangereux pour l’Europe qui triomphe ce dimanche soir. Après la victoire de Mark Rutte aux Pays-Bas, après l’effondrement de Ukip aux élections locales en Grande-Bretagne, la France opte pour un projet tourné vers mieux d’Europe  », a-t-il déclaré.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Renette Michel-julien, lundi 8 mai 2017, 12:01

    Suite à la réflexion d'Elio le naïf. C'est à la suite de la révélation de pratiques comme celles de vos dirigeants de parti et de fédérations, que le bon peuple (les couillons que nous sommes) vire vers l'extrême-droite; l'histoire et l'IEV ne vont ont donc rien appris : Léon Degrelle et Rex (pendants d'hier à Le Pen) n'ont existé que grâce aux délabrements et scandales de la vie politique de l'époque; c'est ce qui nous pend au nez. On a de la chance que le parti fasciste en Belgique n'ait aucun tribun crédible et valable, pour l'instant, car, ce qui se passe en France pourrait bien ouvrir l'appétit de certains et, vu l'aveuglement et la méconnaissance de son histoire de la population, cela pourrait faire de gros dégâts aux prochaines élections. Elio, investis dans les cours d'histoire en primaire et secondaire, cela t'évitera de mauvaises surprises (conseils gratuits d'un pur marxiste).

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs