Accueil Monde France

Juncker avertit déjà Macron: «Les Français dépensent trop d’argent»

Le président de la Commission européenne estime que le niveau actuel des dépenses publiques françaises n’est pas tenable à long terme.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a appelé lundi Emmanuel Macron à réduire la dépense publique en France quand l’ancien ministre de l’Economie sera au pouvoir, jugeant que son niveau actuel n’était pas tenable à terme.

«  Nous sommes confrontés avec la France à un problème particulier, les Français dépensent trop d’argent et ils dépensent au mauvais endroit  », a déclaré à la presse à Berlin M. Juncker au lendemain même de l’élection de M. Macron à la présidence de la République française.

«  Les Français consacrent entre 53 % et 57 % de leur Produit intérieur brut à leurs budgets publics, compte tenu du niveau relativement élevé de la dette cela ne peut pas fonctionner dans la durée  », a ajouté M. Juncker.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Bernard Delpierre, lundi 8 mai 2017, 18:53

    En 1995, Juppé avait tenté de mettre de l'ordre dans les régimes spéciaux des pensions mais sans succès car la France est non reformable aussi longtemps que la catastrophe n'est pas arrivée....La frénésie de dépenses publiques en % du PIB est intenable à ce niveau et conduira la France à la mise sous tutelle du FMI quand les taux de la dette seront insoutenables..

  • Posté par Bernard Delpierre, lundi 8 mai 2017, 18:52

    En 1995, Juppé avait tenté de mettre de l'ordre dans les régimes spéciaux des pensions mais sans succès car la France est non reformable aussi longtemps que la catastrophe n'est pas arrivée....La frénésie de dépenses publiques en % du PIB est intenable à ce niveau et conduira la France à la mise sous tutelle du FMI quand les taux de la dette seront insoutenables..

  • Posté par Bernard Delpierre, lundi 8 mai 2017, 18:42

    Le drame français de la dépense publique en ,% du PIB est récurrente et jamais abordée sérieusement. La faillite est inéluctable quand la dette ne pourra plus être financée ou alors à des taux exorbitants qui enfonceront davantage la ruine de ce pays. En 1995, Juppé avait tenté une réforme courageuse des systèmes de pension et la France a été paralysée par des grèves destructrices et on en est resté là...

  • Posté par Robert PETIT, lundi 8 mai 2017, 18:19

    Suppôt de la finance internationale (Luxleaks), Jean-Claude Juncker continue à taper sur le clou. Tout pour la finance internationale ! Et les peuples, surtout les plus pauvres citoyens, soumis à l'austérité ! https://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs&gl=BE Dans le cas présent, JCJ aurait pu garder ses réflexions pour Emmanuel Macron en personne ! Mais il est bien entendu que que les Commissaires et fonctionnaires européens vivent royalement au-dessus des contraintes des Etats membres et surtout des difficultés quotidiennes d'une majorité des citoyens européens pour 'nouer' les deux bouts ! Rien de neuf sous le soleil !

  • Posté par Lespagnard Frans, lundi 8 mai 2017, 17:30

    À peine élu, pas encore installé. et déjà Junker lui donne des ordres'...Et oui, madame Delvaux,l'Europe regardera encore longtemps monter les inégalités sociales alors que les bénéfices du CAC 40 déjà critiqués à 25 milliards d'euros juste après la crise financière, sont passés à 75 milliards en 2016 ....mais pas un mot dans la campagne électorale......

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs