Accueil Monde France

Macron a balayé Le Pen dans les grandes métropoles

Le président élu n’a rassemblé que 1,7 million d’électeurs en plus que Nicolas Sarkozy en 2007. A Paris, il réussit un score quasi-stalinien, avec 89,68 % des suffrages.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Les chiffres du second tour

Avec un score de 66,10 % des votes exprimées, Emmanuel Macron, le nouveau président français, peut sembler bien élu. Pour la plupart des observateurs, il l’est dans la mesure où il a réussi à contenir Marine Le Pen sous la barre des 35 %. Néanmoins, en termes de nombre de voix, le fondateur d’En marche !, n’engrange au final « que » 20,75 millions de suffrages. C’est mieux que ses deux derniers prédécesseurs, François Hollande en 2012 (18 millions) et Nicolas Sarkozy en 2007 (19 millions), mais ceux-ci s’étaient imposés avec des pourcentages bien inférieurs (respectivement 51,64 et 53,06 %).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 8 mai 2017, 17:47

    Manneken pis ou charlot auraient fait pareil j espère qu'il en est conscient

  • Posté par Robert PETIT, lundi 8 mai 2017, 17:46

    "Macron a balayé Le Pen dans les grandes métropoles". C'est bien là le drame ! La confirmation de la division de la France entre métropolitains et ruraux. La première division que doit combler Macron est celle-là. S'il n'y arrive pas, le FN a encore de beaux jours devant lui. Rendez-vous en 2022 !

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs