Accueil Monde France

Pourquoi les «fake news» n’ont pas influencé l’élection

A contrario des scrutins britannique et américain, les « fausses informations » ne semblent pas avoir joué de rôle prépondérant dans la campagne française.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 2 min

Cette fois, la désinformation n’a pas payé. Alors qu’elles ont contribué à faire élire Donald Trump, à faire pencher l’opinion britannique vers le Brexit, les fake news n’ont pas propulsé Marine Le Pen à l’Elysée. Car la présidentielle française n’a pas échappé à ce qui s’érige désormais comme une nouvelle variable électorale : la désinformation crasse, distillée à dessein via les réseaux sociaux, pour peser sur le vote. Il y en a pourtant eu un paquet lors de cette campagne. Du « MacronLeaks » au soi-disant compte caché du candidat d’En Marche ! aux Bahamas, les faussaires n’ont pas chômé. Et c’est le président désormais élu qui a essuyé l’essentiel des attaques, tandis que sa rivale y a échappé…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs