Accueil Monde France

Que vont faire les «ni Le Pen, ni Macron»?

Pas convaincus par le message rassembleur du nouveau président, ces « ni-ni » (pour « ni Le Pen, ni Macron ») s’organisent en « front social ».

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 2 min

Ils ont refusé de choisir entre l’extrême droite et « l’extrême libéralisme ». Ces électeurs, qui ont opté pour le vote blanc ou l’abstention, n’ont jamais caché leur animosité envers le président fraîchement élu. « Insoumis » et autres déçus du premier tour organisent déjà la résistance. Depuis l’annonce de la victoire d’Emmanuel Macron, un parfum de rébellion flotte dans l’air. Dimanche soir, des mobilisations « anticapitalistes » ont eu lieu notamment à Paris, Tours, Caen, Nantes et Grenoble.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs