Accueil Opinions Éditos

Europe: le domino populiste n’a pas eu lieu

On a craint le pire: que la vague populiste et d’extrême droite ne déferle sur l’Europe continentale.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

Ce n’était donc pas une fatalité… Après les chocs successifs et inattendus que furent le référendum britannique en faveur du Brexit et l’élection de Trump aux Etats-Unis, on avait craint le pire : que la vague populiste et d’extrême droite ne déferle sur l’Europe continentale, à travers une série d’élections qui allaient faire tomber des pays clés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Le Carré Jean-yves, mardi 9 mai 2017, 10:41

    Il y a comme une imposture à mettre la défaite du FN au compte de Macron, et surtout une dangereuse méprise ! N'importe lequel des trois autres candidats en mesure de se qualifier pour le second tour battait Marine Le Pen, toutes les enquêtes le montraient. Ce n'est pas Macron qui a fait baisser le vote FN, qui rappelons le frôlait les 30% il y a quelques mois pour finir à un peu plus de 21%, mais d'un côté Fillon malgré ses casseroles et surtout de l'autre Mélenchon et son mouvement des Insoumis qui ont ramené vers la gauche un nombre important d'égarés (environ 3% de l'électorat). Si Macron se comporte comme président aussi bêtement que le candidat, il risque d'y avoir une gueule de bois dans très peu de temps !

  • Posté par Plahiers Michèle, mardi 9 mai 2017, 9:30

    L'Europe n'est pas le problème, mais bien sa gouvernance de petits boutiquiers Les russes commes les Etats-Unis ont tout intérêt à la voir affaiblie. L'Europe doit être un modèle éthique sans lequel, elle connaîtra encore de nombreux soubresauts. Investir en premier lieu dans l'éducation, l'écologie et la défense sur le plan international. Revaloriser l'individu par rapport aux rouages économiques totalitaires et mortifères. Pour les populistes, l'Europe est perçue comme une marâtre qui ne pense qu'à engranger des bénéfices au profit du... Bilderberg et leurs représentants. C'est l'inverse de se qui s'est passé en 68, mais la manière est la même: Jeter le bébé avec l'eau du bain (dans le premier cas, c'était l'autorité paternelle, et en l'absence de celle-ci, aujourd'hui, c'est la marâtre)

  • Posté par Vermeulen Gregory, mardi 9 mai 2017, 8:50

    Il n'a pas encore eu lieu ! Vu le programme de Macron qui n'a rien compris aux problèmes de la société actuelle et qui va continuer ce qu'il a déjà fait durant 5 ans, cela ne va que renforcer le sentiment de laisser pour compte et de ras le bol perçu chez ceux qui votent FN ( dont je ne fais pas partie). C'est une bombe à retardement.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs