Accueil Culture Arts plastiques

A Venise, le grand carnaval de la Biennale s’installe

Jan Fabre expose discrètement dans un ancien couvent en face de Damien Hirst

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

M oi, Monsieur, je m’enfuis du côté des montagnes jusqu’à la fin de la semaine. La Biennale, c’est comme le carnaval. On est envahi. Alors moi qui suis née ici, je préfère m’en aller. Je ne dis pas ça pour vous, hein, mais bon… »

Antonella est née à Venise, dans le quartier du Castello. Et elle y vit toujours près de quatre-vingts ans plus tard. Mais ce mardi, elle aura déserté sa ville pour laisser la place aux hordes d’artistes, curateurs, galeristes, directeurs de musée, collectionneurs, journalistes et autres spécialistes de l’art transformant Venise, durant quatre jours, en Mecque de l’art contemporain.

Quatre jours réservés aux professionnels avant l’ouverture des portes au grand public dès samedi matin. Tous les deux ans, la Biennale devient ainsi l’endroit où il faut être.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs