Accueil Économie Mobilité

Les syndicats dénoncent les faux détachements

Le parquet confirme l’inculpation de quatre personnes, dont Roland Jost.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Ce mardi, le parquet Fédéral a confirmé l’inculpation de quatre personnes suspectées d’être membres ou dirigeants d’organisation criminelle suite aux perquisitions menées dans plusieurs sociétés de transport en Belgique. Trois responsables d’entreprise dont Roland Jost, patron de la deuxième plus grande société de transport en Belgique sont inculpés notamment de « traite d’êtres humains, blanchiment, faux et usage de faux social, escroquerie en droit pénal social ou encore déclarations inexactes ou incomplètes concernant les cotisations sociales, non-paiement des cotisations à l’ONSS, défaut de paiement de la rémunération en tant qu’employeur ». Détenus, ils comparaîtront ce vendredi en Chambre du conseil qui décidera de leur maintien ou non en détention.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par stals jean, mercredi 10 mai 2017, 12:47

    Il suffirait d'investiguer du coté des chauffeurs routiers avec sérieux et professionnalisme pour très vite apprendre et se rendre compte que dans ce secteur d'activité la, plus encore que dans le secteur de la construction on vit carrément et à bien de point de vue, rien moins, que sur une autre planète. A qui la faute? Avant tout, au fait qu'il n'y a aucune harmonisation entre les salaires, les lois sociales, les impôts à la source, et les acquis sociaux entre les nations faisant partie de l' UE. La concurrence déloyale est devenue la règle. c'est comme pour les délocalisations au nom de la libre entreprise voulue pour le fascisme économique pronant un ultra-libéralisme qui s'apparente à la loi de la jungle. Les gouvernement des 26 nations membres de cet UE de la dictature de l'actionnariat, n'en ont rien à foutre de tous ce qui dressent en définitive les travailleurs de cet UE les uns contre les autres, bien au contraire... diviser pour régner, c'est la devise de ce fascisme économique. Tout est dit...circulez y a rien avoir...

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs