Accueil Économie

Le service minimum à la sauce Bellot ne passe pas

Les trois principales organisations des travailleurs rejettent le projet de loi du ministre de la Mobilité, dont une partie du contenu a « fuité » dans la presse.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

On le sait, la mise en place d’un service minimum en cas de grève dans les chemins de fer figurait au programme du gouvernement Michel. Direction et syndicats avaient jusqu’à la fin décembre 2016 pour s’entendre sur les modalités de sa mise en œuvre. Mais d’accord, il n’y a pas eu. La balle est donc revenue dans le camp du ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), à charge pour lui d’élaborer son propre projet de loi. Un texte quasiment abouti, auxquels nos confrères de L’Echo et de La Dernière Heure ont eu accès. Sachant que le ministre se donne visiblement encore quelques semaines pour le fignoler avant de le déposer sur la table du gouvernement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Le streaming musical cartonne, les artistes déchantent

Le gâteau de la musique en ligne est trop petit pour les artistes, dénonce une étude européenne. En cause, notamment, le prix, trop bas, des abonnements à Spotify et autres AppleMusic. Mais aussi, un manque de transparence des algorithmes. Les Belges sont relégués à la niche.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs