Accueil Opinions

Vincent de Coorebyter: «L’individualiste contemporain est très dépendant des autres»

Pour le professeur de philosophie, l’individualisme contemporain n’est pas forcément synonyme d’égoïsme. Mais il peut être tragique pour celui qui peine à être à la hauteur de sa liberté...

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 6 min

L’individualisme est aujourd’hui une évidence partagée. Pour autant, l’a-t-on vraiment pensé ? Ainsi, quand et comment s’est-il imposé ? Est-ce une attitude ou une doctrine ? Est-il synonyme de liberté ou de dépendance ?, de solidarité élective ou d’égoïsme ?, d’épanouissement ou de dépression ?… Vincent de Coorebyter, professeur de philosophie à l’ULB, vient de publier un passionnant petit livre dans lequel il aborde ces questions – et bien d’autres – à partir du travail de deux sociologues, l’américain David Riesman et le français Paul Yonnet.

Au fond, comment l’individualisme contemporain est-il advenu ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs