Accueil Monde

Julian Barnes: «J’espère que l’Europe va nous faire payer tout ce que nous devons»

Dans ce texte, l’écrivain britannique, lauréat de plusieurs prix littéraires, convoque Georges Simenon et son roman « Chez Krull » pour alerter les partisans du Brexit sur les conséquences désastreuses du repli sur soi.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 24 min

Cela faisait un an qu’Anita Brookner était décédée. Je repensais à nos rencontres, à nos conversations. A ce dont nous parlions : l’art, les livres, le monde littéraire, la France, des amis communs. A ce dont nous ne parlions pas : sa jeunesse, sa vie personnelle, la politique (je n’ai jamais su si elle votait, ni pour qui), les questions pratiques. On ne s’échangeait pas de recettes. On ne parlait pas de sport. «  Anita, à votre avis, quelles sont les chances de réussite de l’Irlande au Tournoi des Six Nations ?  » n’était pas le genre de question qui me serait venu.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs