Accueil Culture Musiques

Le «Aida» de Verdi revient à l’essentiel à la Monnaie

C’est le premier opéra de Stathis Livathinos, le directeur du théâtre national d’Athènes. Il veut nous montrer en quoi cette oeuvre parle à nottre époque. Sans s’encombrer d’une mise-en-scène « cache-misère »

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Ecrit dans le cadre des fêtes d’ouverture du canal de Suez, « Aida » est pour beaucoup de gens le chef-d’œuvre exotique d’un Verdi historisant. Et pourtant le compositeur dépasse le décorum pour s’intéresser au plus près au destin des personnages. Le drame humain l’emporterait-il sur les fastes des scènes spectaculaires ? C’est tout le pari de Stathis Livathinos, directeur du Théâtre national d’Athènes, qui entend dépouiller son spectacle de tout artifice pour revenir à l’essentiel. Il nous explique sa démarche.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs